Le chemin… pélerinage

Le chemin de Compostelle peut prendre des allures de voie touristique où tout est balisé et les étapes obligées mais il n’en conserve pas un caractère exceptionnel de par sa valeur universelle et sa dimension spirituelle et culturelle. Qu’il soit considéré comme une randonnée ou comme un pèlerinage il restera dans l’esprit de chacun comme une aventure humaine et spirituelle ou la marche a permis à chacun de retrouver sa liberté et de franchir ses limites .

 Témoignage Père Emmanuel Gobilliard,
recteur de la Cathédrale du Puy en Velay

« Les pèlerins, qu’ils le veuillent ou non s’inscrivent dans une tradition, dans une histoire.Le chemin est inscrit au patrimoine mondial. Il s’agit donc bien d’un patrimoine, que je reçois et que je transmets. Il ne m’appartient pas de le changer à ma guise, mais de le recevoir humblement et respectueusement et de le faire vivre pour que d’autres en profitent longtemps. ».

– Père Emmanuel Gobilliard,
recteur de la Cathédrale du Puy en Velay

Nous entendons que le Chemin de Compostelle est un chemin de transformation fait de lâcher prise,de dépassement de soi, de liberté, de joie, de gratitude, d’humilité, de rencontres, de tolérance,de fraternité, de solidarité et de spiritualité.

Sur le chemin, le cheminant, pèlerin ou randonneur s’ouvre au rythme de ses pensées insensiblement et progressivement s’apaise. En conséquence, notre randonneur ou pèlerin découvre l’ivresse de la liberté que donne le temps disponible, l’ivresse de la liberté que procure une vie simple et sans fioritures

“Il connait alors la convivialité, la fraternité, la tolérance
et la spiritualité à travers ses multiples rencontres.”

Son regard sur le monde change ; une autre vie s’offre à lui. Il n’aura de cesse d’en parler et de convaincre son entourage de vivre cette expérience contribuant par là-même au succès du pèlerinage.

Mais à certains égards le succès met en danger le chemin et c’est dans le but de préserver l’esprit du chemin que l’association « Les Haltes vers Compostelle” a vu le jour et s’est donné la mission d’essayer de le préserver.